L’esprit d’Halloween : Mythes et légendes autour des cheveux

Halloween est une occasion de laisser aller son imagination à toutes sortes de pensées mystiques, spiritualistes et surnaturelles.

C’est dans cet esprit que nous avons été inspirés à revisiter, avec vous, les différentes croyances, mythes et fascinations dont ont fait objet les cheveux de l’antiquité aux temps modernes.

Aussi loin que les recherches archéologiques nous ont menées, nous avons pu constater l’engouement des peuples anciens pour les soins et la coiffure des cheveux. Les Incas, les Aztèques, les Égyptiens, les Grecs, les Romains, les Vikings, etc. ont tous accordé une importance particulière à la mise en valeur de leurs cheveux.

Mise en valeur ou superstitions? La ligne était bien mince

À travers l’histoire de Samson et Dalila, dans la Bible, on retient que les cheveux étaient associés à la force et au pouvoir de l’Homme. Selon certaines croyances amérindiennes, avoir une pilosité abondante sur le haut du corps conférait un pouvoir spirituel. C’est sur cette base de croyance qu’en temps de guerre, la pratique de scalper son ennemi avait la signification suprême de lui retirer son pouvoir ou de couper le lien entre son âme et le monde spirituel.

Au moyen-âge, par ailleurs, on considérait qu’il fallait brûler toute trace de cheveux traînant chez soi afin d’éviter qu’un de ceux-ci appartienne à une sorcière et qu’il se transforme en serpent. Selon d’autres, l’électricité statique était le signe d’une manifestation maléfique.

Plusieurs religions ont fait de la chevelure un élément mythique. D’anciennes pratiques religieuses grecques, égyptiennes ou encore arabes donnaient leurs cheveux en offrandes aux dieux en échange de bénédictions. Chez les rastas ou les sikhs, on ne se coupe pas les cheveux par signe de dévouement. Des pratiques bien contraires aux moines bouddhistes qui eux, se rasent pour la même cause.

Encore aujourd’hui, il existe certaines superstitions comme la croyance qu’il ne faut pas enlever nos cheveux gris, car cela stimulerait la pousse d’encore plus d’entre eux alors que d’autre croit que couper la pointe de ses cheveux vont les faire pousser plus vite.

On sera d’accord qu’il y a certainement quelque chose de « mistik » derrière les cheveux!

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par des *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.